Ancien moulin (restauré) datant du XVIIIe siècle Moulin de la Ganzay en 1867Dès le XVIIème siècle il existait une chute d'eau sur le bras du Rhin Tortu. Un premier moulin fut construit vers 1650 par Michel Schwing et son fils Ehrard, meunier de son état. Par la suite, d’autres petites industries s’installèrent : fabrique de lin, de chanvre, teinturerie, et beaucoup plus tard au XIXème siècle une fabrique de chicorée...

Jacques Becker, Meunier en Lorraine et haute Alsace, fit l’acquisition du moulin à farine de la Ganzau, puis les industries voisines, afin de disposer de la force motrice existante.

Les moulins prospèrent vite car la consommation de pain était importante : 600g à 800g de farine par personne et par jour, le pain étant l'aliment de base. Les progrès technologiques (appareils à cylindre métalliques qui remplaçaient les meules de pierre) et énergétiques (arrivée de l'électricité) ont permis la transformation des structures de la meunerie. Les moulins furent prospères.

Le vieux moulin fut détruit en 1911 à la suite d’un incendie et une nouvelle unité dotée d’un équipement moderne lui succéda. La livraison de la farine était effectuée par des voitures chargées de 3-4 tonnes, tirées par des chevaux, jusqu'à 15-20km du lieu de production.

Les investissements furent réduits à l'approche de la seconde guerre mondiale, à l'exception de la construction d'une voie ferrée vers le Port du Rhin, toujours visible, a fonctionné jusqu’au milieu des années 1990.

Après la guerre, la modernisation continua jusqu'en 1953, toujours sous la direction de la famille Becker. Les camions remplacèrent les chevaux pour les livraisons.

A partir de 1969, le moulin a été remplacé par une minoterie entièrement automatisée. Dans les années 1980, l'installation de conditionnement fut aussi automatisée.

En 2009 le groupe Soufflet rachète les grands moulins Becker.

Début Août 2018 - démolition bien entamée...Depuis la mi-juillet 2016 la production des Grands Moulins Becker est arrêtée pour cause de "vétusté" et de "manque de compétitivité". Le groupe Soufflet est propriétaire de l'outil de travail mais les bâtiments appartiennent encore à la famille Becker.

Depuis la mi-Décembre 2017, un permis de démolir a été accordé à la famille Becker.... Les engins de démolition ont commencé leur oeuvre dès le début de l'été 2018.