Eglise protestante, crayonnée par André Pierre SchmittL’église est animée et gérée par la paroisse protestante du Neuhof Stockfeld qui fait partie de l’Union des Eglises Protestantes d’Alsace et de Lorraine dont le siège est Quai St Thomas (regroupement des églises luthériennes et calvinistes en Alsace Moselle).

Si vous regardez au-dessus de la porte latérale de l’église, vous lirez l’année 1847.

Or l’église a été érigée en 1851, soit 4 ans après sa sœur, l’église catholique St Ignace en 1847. Les deux églises ont bien été construites dans le même projet de réaménagement du quartier. Par contre, la Révolution française de 1848 a quelque peu bousculé les projets.

La paroisse est créée en 1852 dans une période de développement important du quartier.

Le développement des entreprises de la Plaine des Bouchers voit arriver de nouveaux habitants au Sud de Strasbourg, principalement des ouvriers mais aussi quelques bourgeois qui s’installent pour avoir une résidence d’été. Parmi ces nouveaux venus se trouvent des protestants qui dépendent tout d’abord de la paroisse St Guillaume quai des Pécheur à Strasbourg. C’est donc pour répondre aux besoins locaux que la paroisse du Neuhof Stockfeld est créée en 1852 avec la nomination d’un Conseil Presbytéral et d’un pasteur Eugène Ehrhardt. La paroisse compte alors 55 familles et dessert tout le Sud de Strasbourg. (Les quartiers de Neudorf et de la Meinau n’existaient pas encore). Le quartier se développe aussi avec l’installation d’œuvres caritatives : L’orphelinat protestant en 1825 puis l’institut Adèle de Glaubitz en 1852, suivies au 20ème siècles d’autres œuvres sociales et éducatives.

L’église protestante est ce qu’on appelle une « église hall », c’est-à-dire que la limite entre le chœur et la nef est peu marquée. Dès 1953, l’église accueille un orgue construit par le facteur d’orgue Wetzel qui a été transformé en 1932 puis en 1994. L’église est décorée de vitraux modernes ornés de symboles et de versets bibliques. Un Jésus Bon berger, au fond du cœur fait face à l’assemblée. Les vitraux latéraux invitent à un cheminement spirituel.

La Chaire centrale qui n'existe plus....L’église est restée quasiment inchangée jusqu’au début des années 1960. Elle possédait une chaire centrale adossée au mur du cœur et des bancs perpendiculaires dans le chœur réservé au Conseil presbytéral et aux notables. L’église a été réaménagée dans sa forme actuelle au début des années 60.

Aujourd’hui la paroisse compte environ 600 foyers…Elle célèbre les cultes le dimanche et les jours de fêtes, célèbre mariages, baptêmes et obsèques. Elle propose des activités pour enfants et adultes : chorale gospel, étude biblique, catéchisme, événements particuliers….

L’église est un lieu de culte mais aussi de culture et peut accueillir, à l’occasion, des concerts et expositions.

La paroisse possède un foyer paroissial (à gauche de l’église) ainsi qu’une maison de vacances pour enfants et adultes près de Fouday dans la vallée de la Bruche.

La paroisse en plus de ses activités propres, entretient des relations cordiales avec la paroisse catholique du quartier avec laquelle elle organise plusieurs célébrations œcuméniques pendant l’année.

Elle entretient aussi quelques relations avec la mosquée du Neuhof avec qui elle organise quelques événements solidaires.

Plus d'informations :